À Cuba, le dernier territoire de RDA ?

Le Cayo Ernst Thälmann, vous connaissez ? Une fois n’est pas coutume, on en apprend de belles à la télé ! Cette île de la Ciénaga de Zapata fut en son temps…

…territoire de la RDA. Eh oui. Des explications ?
C’est la chaîne européenne Arte qui vous les livre dans un docu à voir en ligne tout de suite et jusqu’au 18 septembre 2021.


À Cuba, comme un goût de RDA (ou Kuba, ein Hauch von Ostalgie), documentaire de Caroline Diebold produit par Arte France, est à voir en replay sur Arte en cliquant ICI.


Attention ça commence avec quelques clichés du type « couleurs surannées » mais le meilleur ne tarde pas à venir, sous forme d’une petite révision de géopolitique :

  • 1961 : débarquement désastreux dans la Baie des Cochons
  • 1962 : embargo, Cuba se tourne vers l’URSS et ses satellites
  • 1972 : les chefs d’État de Cuba et de RDA s’embrassent chaleureusement à Berlin tout en traitant d’échanges sur le plan de la santé, de la Sécurité de l’État (brrr…) ou du bon vieux commerce.
  • 1989 : début de la réunification allemande…
Image du passé : l’avion présidentiel cubain est accueilli à Berlin Tegel par la foule brandissant des banderitas tricolores.

En gros, en 1972, l’accord était simple à comprendre (pour ce qu’on en sait) : du sucre en échange de tout le reste. Du sucre ? Mais pas seulement ! Car ce qui manque aussi à la RDA, c’est un beau soleil qui brillerait toute l’année.

C’est là que germe l’idée géniale d’offrir une île de l’Archipel au peuple Est-Allemand. En choisissant un emplacement plus que symbolique, à l’embouchure de la Baie des Cochons.

Le Cayo Ernest Thälmann, 15 Km de long et 500m de large, à l’embouchure de la baie des Cochons.
Ernst Thälmann, héros oublié sur une île oubliée… ou un fragment de Berlin à Cuba.

Et c’est ainsi que le Cayo Blanco, désert aux allures de paradis, fut rebaptisé Cayo Ernst Thälmann (orthographié à l’occasion Thaelmann), du nom d’un homme qui paya de sa vie ses convictions communistes, puisqu’il fut déporté et assassiné au camp de Buchenwald en 1944.

Des Allemands sur l’île ?

Et ensuite, ils firent plein de petits resorts all included avec des paillottes et des Tiki Bars à tous les coins de plage ?
Et bien non. Du moins pas tout de suite.

Car après le passage d’une délégation d’officiels, plus personne n’est venu, à part Frank Schöbel. Qui ça ? Ah oui, la star de la télé Est-Allemande ! Bon… musicalement c’est pas Nina Hagen, mais heureusement qu’il a tourné un clip sur l’île en 1975, sinon on n’aurait jamais eu d’images de ces marais ponctués de rares palmas reales et habités par quelques iguanes…

Coda

18 ans après le cadeau sucré-salé, le processus de réunification des deux Allemagnes se met en route. C’est là qu’on s’aperçoit qu’il n’y a aucun document officiel attestant que le Cayo Ernst Thälmann appartient bien à l’Allemagne. Laquelle ne réclame rien, d’ailleurs…

Aux dernières nouvelles, l’île a retrouvé son nom de Cayo Blanco del Sur dans les guides touristiques. Elle est inhabitée mais on peut y faire des excursions de snorkeling à la journée.

Allez, on finit en chansons avec Frank Schöbel :

Frank Schöbel & C° sur le Cayo Ernst Thaälmann en 1975, pour les besoins du clip.

La chaleur lourde et le vent
Les fleurs qui sont si lumineuses
La mer qui se joue de sa plage
L’ombre qui rafraîchit les chemins
Et c’est loin d’être tout
Une chanson ne peut capter toute cette magie
Le souvenir sera si doux
(refrain) Île magique…


Source : À Cuba, comme un goût de RDA (ou Kuba, ein Hauch von Ostalgie), documentaire de Caroline Diebold produit par Arte. Naturlich, il existe de nombreuses sources en Allemand au sujet de l’histoire du Cayo Thälmann, pour celles et ceux qui maîtrisent la langue de Goethe. Ce qui n’est hélas pas mon cas.

n.b. le documentaire mentionne le journaliste Maikel Gonzalez Vivero, mais à l’image ce n’est absolument pas lui. Maikel existe bel et bien et écrit notamment sur le site Tremenda Nota, dédié à la visibilité des personnes LGBT à Cuba.

Image à la Une : 1975 sur le Cayo Ernst Thälmann, tournage du clip de la vedette Est-Allemande Frank Schöbel. Capture d’écran de À Cuba, comme un goût de RDA, droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *