L comme Lycra

Le lycra, ou plutôt licra comme on dit à Cuba, a métamorphosé le vestiaire des cubains et cubaines de tous âges. On est frappé à chaque coin de rue par les vêtements ultra moulants des passants : T-shirts, jeans, mini robes et leggings… ils contiennent tous la bonne dose de lycra qui permet de porter du 36 quand on fait un 40…

Contraste : en Europe un ventre plat, rentré (mais où ?), est nécessaire à l’élégance. Dans les rues de La Havane, on comprend que cette courbe anatomique naturelle est aussi désirable que les seins ou les fesses.

Matanzas, beautiful people en licra, 2015
Matanzas, total look licra, 2015

Les très jeunes femmes portent souvent des shorts ultra moulants puis passent au bermuda puis aux leggings en coton-lycra, et ce jusqu’à un âge avancé. Quant aux jeunes hommes, ils moulent leurs muscles dans des mini T-shirts échancrés et des pantalons taille (très) basse… 

Et les fabricants mettent le paquet sur les couleurs : le jaune pétard de 2010 a été supplanté successivement par les rouges et orange fluo puis par les imprimés Barbie, suivis du motif camouflage et des imitations de logos de grandes marques. À suivre…

Dans les rues de Santiago de Cuba aussi, le lycra est omniprésent !

Est-il nécessaire de préciser que le tout est fabriqué en Chine et au Vietnam et arrive sur l’île via Panama ou Miami, dans les bagages des « mules » ?


Photo à la Une : Sortie en famille et en lycra, ciné Yara, La Havane, juillet 2018.


Suite de l’abécédaire de l’espace public ici :