F comme Focsa, Fábrica

Patrimoine architectural du XXe siècle, Focsa et Fábrica sont bien plus que des bâtiments : Ils ont une âme et témoignent de l’histoire récente de l’île. Vous ne pouvez pas les rater lors de votre visite de La havane !

Edificio Focsa

Il ne fait pas ses 65 ans et domine de toute sa hauteur le Vedado et la Rampa. Prouesse technique, conçu comme une cité autonome (tiens je viens de comprendre pourquoi je l’aime tant : il me fait penser à la Maison du Fada à Marseille), cet immeuble d’habitation de 39 étages abrite un bar panoramique à son sommet et plein d’activités : studios de télévision, banque, stands de sandwiches, teatro guiñol, cabaret… si bien qu’il y a toujours du passage dans le coin, mais bizarrement peu de touristes.

Edificio Focsa, photo Héctor Valdés Domínguez sous licence Creative Commons, thanks !
La Havane, Malecon desde el Focsa 2013
La Havane, Malecon desde el Focsa 2013

Le FOCSA doit son nom à l’entreprise Fomento de Obras y Construcciones, Sociedad Anónima, il est l’œuvre de Ernesto Gómez Sampera, Mercedes Diaz et Martín Domínguez Esteban, qui a aussi desssiné le Radiocentro  Building (actuel Ciné Yara).

Il faut pabsolument passer un moment au bar panoramique La Torre. On y accède par l’entrée de la calle 17. Suite à d’interminables travaux, la déco style Mad Men saison 1 a malheureusement eté remplacée par le style standard*** dont les hôteliers cubains raffolent, c’est bien dommage. Café, cocktail, photo souvenir et méditation sur le vertige.

Extrait de l’hommage à Juan Formell, émission tournée dans les studios 23yM, au pied du Focsa.

Fábrica de Arte Cubano

Avant d’être THE place to be à La Havane, la Fábrica avait déjà un petit air de friche artistique. Pas étonnant : elle se trouve dans un coin ingrat, tout au bout du Vedado, entre le Puente de Hierro (qui permet d’aller à pied à Miramar) et les berges du Rio Almendares (sa verdure et ses llega y pon), à proximité d’une entrée de tunnel…

La Havane la fabrica avant la Fabrica 2010
La Havane, la fabrica avant la Fabrica 2010

Dès le XIXe siècle on a commencé à construire des fabriques sur les berges : la Papelera Moderna (1837), Nueva Fabrica de Hielo (1889) et brasserie La Tropical, briquetterie, charbon, mosaïques, centrale électrique… et enfin dans les années 30 la fabrique d’huile d’arachide El Cocinero.

Nous y voilà : depuis février 2014 la Fabrica de Arte Cubano attire les foules de La Havane et les branchés du monde entier, et ce succès est mérité.

La Fábrica de Arte Cubano, de jour pour changer. La Havane avril 2019.
La Havane Fabrica de Arte Cubano nochevieja 2014
La Havane Fabrica de Arte Cubano nochevieja 2014

Quant à la haute cheminée, elle abrite l’entrée du restaurant El Cocinero. Car tout le quartier profite du succès de la Fabrica et commence à se peupler de lieux branchés qui vont sérieusement modifier la physionomie post-industrielle de la zone !


Source : María Victoria Zardoya Loureda « Ciudad, imagen y memoria. El río Almendares y la ciudad de La Habana » Urbano, vol. 11, núm. 17, mayo, 2008, pp. 63-75,Universidad del Bío Bío, Chile.

Photo à la Une : La Havane, janvier 2015, depuis la Torre, le ruban lumineux de la calle Linea qui mène du Focsa à la Fabrica.


Suite de l’abécédaire de l’espace public ici :

3 réflexions sur « F comme Focsa, Fábrica »

  1. Hello Céline !
    Ah ah ah c’est bien vrai, l’entrée du Focsa fait penser à la saison 1 de Mad Men ! Je vois qu’on a les mêmes références ! Malheureusement cet immeuble est quasi déserté (90% des apparts autrefois très luxueux, puis dédiés à la communauté soviétique, sont vides), la piscine est également vide depuis des lustres et remplie d’ordures, seul un gardien morose passe son temps à balancer dans la rue les canettes vides qui se trouvent sur le terrain… Mais c’est une vraie prouesse d’architecture et sa façade incurvée ne cesse de m’enchanter. On en a une superbe vue du haut de la terrasse du Capri…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *