Q comme Quinceaños

Dans toute l’Amérique latine, les familles célèbrent l’anniversaire des quinze ans des filles. Pourquoi des filles ? Bonne question. C’est le quinceaños, communément appelé el quince, et la reine du jour la quinceañera.

À Cuba cela prend une importance considérable : Les parents économisent pendant des années pour s’offrir tous les éléments de la fête. Ellle comprendra obligatoirement une séance photo avec maquillage, robes de princesse, voiture décapotable et décor colonial…

Comme si les vieux rêves capitalistes et paternalistes avaient, pour un jour seulement, droit de cité.

Maria Eugenia Haya, « Maria y el Angel », de la série « Los dulces quince », 1980. Archives de la Fototeca de Cuba, droits réservés.
PLaza de la Catedral à La Havane, pendant les shootings de quince, les travaux continuent

Vous aurez peut-être l’honneur de feuilleter l’album si vous entrez dans l’intimité d’une famille. Pour la fiesta entre ados à laquelle vous ne serez pas invités, voici un très joli reportage photo sur le Washington Post : What a Quinceañera in Cuba looks like.

Heureusement les séances photo se déroulent dans les parcs et devant les monuments, vous pourrez donc assister à une partie de la cérémonie.

¡ Feliz cumpleaños !


Photo à la Une : La quinceañera était en rouge : shooting de quineceaños, La Havane 2013

Suite de l’abécédaire de l’espace public ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.