R comme Reggaeton

Le reggaeton – que vous trouverez parfois écrit reguetón – c’est la vraie bande son de la rue, des cafés, des voisins, du Malecon la nuit et des taxis le jour. Et ça s’écoute toujours à fond !

À l’oreille, ça sonne reggae (le contretemps) si on veut, mais survolté (un comble) et latinisé (Puerto Rico, Panama, Cuba…) avec des influences rap (Santiago et le quartier d’Alamar) et grand renfort d’autotune pour un effet de distorsion métallique sur la voix reconnaissable entre tous.

VIRAL 1 OSMANI GARCIA Feat. ARMANI G. – Amor de Escuela (Official Video) Reggaeton 2020

Mais rien ne dure et depuis quelques années un remixage avec la salsa a donné le salsaton puis le cubaton… Et bien sûr ça se danse, s’apparentant plutôt au dancehall voire au twerk qu’à la salsa !

Ça se gâte quand on écoute certaines paroles et qu’on voit les clips, des sommets de bling bling sexiste…


« Dame un chupi chupi, que yo lo disfruti, abre la bocuti… »

Suce-moi ça, que j’en profite, ouvre la bouche…


En 2012 le titre Chupi Chupi d’Osmani Garcia a provoqué une bataille rangée entre les pour et les contre : on a vu des opposants au régime se trouver d’accord – pour une fois – avec la voix de l’Etat  qui réclamait un peu de tenue et moins de mépris du féminin…

Il y a au moins deux versions sur la toile, je vous laisse y aller et d’ici là je vous propose un titre de la Charanga Habanera & Marvin Freddy dont le clip contient une bonne dose d’autodérision, ça rafraîchit.

CHARANGA HABANERA & MARVIN FREDDY – La Entrevista (Official Video HD)

Peu de femmes hormis les bombasses qui se trémoussent dans les clips de cet univers sexiste : en 2010 j’avais découvert par hasard un groupe de reggaeton féminin : Las Primeras. C’était super mais elles ont disparu de la circulation semble-t-il. Parmi les filles qui chantent il y a Laritza Bacallao et Alkana : reggaetonera, santiaguera et féministe ! Encore un beau portrait sur le site de Havana Cultura.

Enfin, le reggaetonero arbore obligatoirement un look qui combine coupe de cheveux stylée, vêtements de sport et chaînes en or, montres de la taille d’une boîte de thon, lunettes de soleil réfléchissantes et pecs moulés dans des débardeurs taille 34.

En un mot, une esthétique de la réussite sociale qui fait rêver de Miami plus que de Patria o Muerte. Et ça marche !


Photo à la Une : Chacal, El Taiger,Negrito, Los 4 et Jacob Forerver partagent l’affiche de Cubaton 2019. Droits réservés.

Suite de l’abécédaire de l’espace public ici :