Cuba + funk = Cimafunk

Me voooooooyyyyyyyyy, pa’ mi casa !
En un couplet, Cimafunk a conquis le monde. Il est même aujourd’hui le héros d’un documentaire qui trace le portrait de ce surdoué sympathique et talentueux.

On y suit Cimafunk en 2018, avant qu’il ne devienne, avec son funk afrocubain, « La revelación del año », selon le magazine Billboard. Pas spécialement grand ni beau, mais habité d’un groove irrésistible, l’artiste nous emmène dans son petit monde, de Centro Habana au Vedado, entre barbier et studio de répétition et jusqu’à sa ville natale, Pinar del Rio, où se trouvent sa famille, ses amis de toujours et sa grand-tante adorée. « Mais, tu as grossi ? » lui dit-elle, pas impressionnée pour un sou…

Cimarrón + Funk

Son nom de scène vient de « cimarrón », le nom que l’on donnait aux esclaves qui s’enfuyaient pour vivre cachés dans les bois, où ils tentaient de retrouver leurs valeurs… et leur liberté. Et le funk ? D’une certaine manière, il vient aussi d’Afrique, via les Amériques !

Né Erik Iglesias Rodríguez à Pinar del Rio, il y a vécu jusqu’à 21 ans. Sa grand-mère l’emmène à l’église baptiste où il commence à chanter dans le chœur. Il enchaîne avec un groupe de trova puis de reggaeton et… se retrouve à La Havane.

CIMAFUNK – Electrificando La Habana con Funk AfroCubano, court métrage documentaire de James Partridge, 2018. 8 minutes trépidantes à regarder et écouter en boucle !

La capitale l’a tout de suite fasciné, au point qu’il change de nom et abandonne son projet de devenir médecin, pour vivre sa passion à plein temps.

Sans formation musicale académique, lassé de ne pas trouver de producteur, il décide de se lancer en toute indépendance mais avec une bande d’amis musiciens. Il intègre très rapidement le mouvement de la musique alternative qui fait danser la capitale : rock’n’roll, hip hop, electronica, funk… et la suite est désormais publique !

Cimafunk en concert. Capture d’écran du film Cimafunk – Electrificando La Habana con Funk AfroCubano. James Partridge 2018. Droits réservés.
« Mes cheveux sont ainsi parce que je cherche le Seigneur et la divinité ». Capture d’écran du film Cimafunk – Electrificando La Habana con Funk AfroCubano. James Partridge 2018. Droits réservés.

Afrocubain

Cimafunk revendique aussi sa couleur de peau et arbore fièrement sa coupe afro profilée, parce que « c’est en s’étirant vers le haut que l’on rencontre Dieu ». Sa coiffure graphique, son look discrètement vintage (ah, les lunettes teintées…) sont aussi un hommage à la génération d’avant, qui a ouvert les chemins du funk, à Cuba comme à New York dans les années 70 et 80.

« Tu pelo no es malo, tu pelo es diferente » (tes cheveux ne sont pas moches, ils sont diférents) dit-il, en référence à l’expression « pelo malo » qui désigne les cheveux crépus dans la culture populaire latino-américaine. Du mouvement Lo Llevamos Rizo au Club del Espendrú, ils sont nombreux à tenter par tous les moyens de renverser cette idée reçue d’un autre âge.

En live

Libre et engagé, 100% cubain et maintenant citoyen du monde (de la musique), il a tout pour plaire. Bon, et bien il ne reste plus qu’à se trouver un concert pour vivre l’expérience Cimafunk en live. Vous l’avez raté cet été en France ? Cimafunk sera en concert le 25 octobre à Barcelone et le 1er novembre à Madrid. Entre autres. Qu’on se le dise !

Allez, on va se quitter avec le fameux Me voooyyyyy, pa’ mi casa ! Que lo disfruten !

Cimafunk, clip Me Voy, 2019, réalisé par Alberto Rambaudi Majito.


Sources : Cimafunk se convierte en protagonista de un documental, article de Talía Jiménez Romero sur le site Vistar Magazine.

Voyez aussi la page FB CimafunkOficial pour les actualités. Cimafunk est aussi sur youtube et sur instagram.

Le court métrage CIMAFUNK – Electrificando La Habana con Funk AfroCubano a été tourné en 2018.
Réalisation et image James Partridge
Production Mariana Piña Marin & James Partridge
Montage Lucy Berry
Son Fred Pearson

Photo à la Une : Cimafunk, capture d’écran du clip Quieto Corazon, produit par El Almacen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *