100 plages… et autres livres pour un Noël cubain

Bientôt Noël et ses bouquins sous les sapins, pardon les palmiers. Vous préparez un prochain voyage à Cuba ? Voici de quoi déchiffrer la grande Île des Caraïbes entre les pages :

100 Places in Cuba Every Woman Should Go

Écrit par une excellente journaliste, qui vit à Cuba depuis 16 ans – bien que native de New York – j’ai nommé : Conner Gorry. Ce guide surfe certes sur la mode des listes (les 10 meilleurs rooftops du monde, les 5 lieux où faire sa demande en mariage, j’en passe…) mais le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est bien renseigné.

Bon, c’est en anglais, so what ? L’auteure vous fait profiter de sa connaissance de l’île et dévoile ses trouvailles en termes de plages bien cachées, de lieux improbables et de personnages attachants. Ah deux petites choses : à La Havane, elle tient la librairie Cuba Libro et se déplace en Harley Davidson.

Devanture de Cuba Libro à La Havane

Rikimbili

Sous-titré « Une étude sur la désobéissance technologique et quelques formes de réinvention », cet ouvrage en français développe ce que l’artiste Ernesto Oroza avait déjà abordé dans Objets Réinventés, la Création populaire à Cuba (avec Pénélope De Bozzi).

Désobéissance technologique, design de escasez,  architecture of necessity ou pourquoi pas imagination prothétique (celui-là je viens de l’inventer)… Vous l’appelez comme vous voulez mais ce talent pour fabriquer tout avec rien est bien cubain.

Mais l’usage optimal des ressources et matières industrielles, la prolongation de la durée de vie des objets… sont des préoccupations universelles dans un monde où la réduction de la consommation est devenue un enjeu vital. C’est ce que Rikimbili, album plus politique qu’il n’y paraît, va vous rappeler.

Illustration du livre Rikimbili d’Ernesto Oroza trouvée sur le site Take The Red Pill. Droits réservés.

The Cuba Archive

Un regard sur Cuba qui me séduit énormément. Tria Giovan est une photographe née à Chicago en 1961 mais qui a grandi dans les Caraïbes. Elle a voyagé à Cuba dans la décennie des 90. Dans son objectif l’Île paraît plus chimérique que jamais, baignée de pastels délavés à la douceur trompeuse.

Couverture du livre de Tria Giovan : The Cuba Archive.

Si son intention était, en partie, de saisir « ce qui allait changer pour toujours », aujourd’hui avec le recul on voit aussi dans ses images ce qui ne changera sans doute jamais. Un mélange de nonchalance, de familiarité, de poésie du quotidien qui porte en elle sa part de nostalgie.

Voilà. Ces trois ouvrages vont faire de merveilleux cadeaux pour les futurs amoureux de Cuba. Seul hic : vous risquez de ne pas les trouver sur les rayonnages de la librairie du coin. Reportez-vous aux liens ci-dessous pour les repérer sur internet et les commander au plus vite. Bon voyage !

Sources : 100 places every woman should go in cuba sur le blog Here is Havana. Désobeissance technologique : du DIY au système industriel familial à Cuba sur le site Take the Red Pill. The Cuba Archive Tria Giovan.

Photo à la Une : portrait d’une belle inconnue dans une librairie de Bayamo, été 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *