LGBTQI+ à Cuba : encore un printemps sans manif

Cuba donne une image relativement favorable aux droits LGBTQI+ depuis une dizaine d’années, disons depuis les Jornadas contra la homofobia y la transfobia et leurs congas hautes en couleur, organisées par le Cenesex. Et bien sûr depuis que des initiatives citoyennes peuvent communiquer leurs revendications via les réseaux sociaux !

Me incluyo, Gay Pride « officielle » 2015 à La Havane, photo On Cuba droits réservés

Pourtant on revenait de loin, si l’on en croit les conclusions du premier Congreso de Educación y Cultura, publiées par l’UNEAC dans La Gaceta de Cuba en 1971 : Respecto a las desviaciones homosexuales se definió su carácter de patología social… Je vous laisse traduire et vous faire une petite idée de l’ambiance de l’époque.

Un long chemin a été parcouru depuis, mais le souci c’est que Cenesex et activistes sont rarement d’accord : D’une part à Cuba rien de ce qui est autonome n’a de légitimité aux yeux du gouvernement, et d’autre part les activistes ne se reconnaissent pas toutes et tous dans les orientations du Cenesex.

El Mejunje, haut lieu indépendant de la visibilité LGBTQI+ à Santa Clara : des travestis venus de toutes les provinces pour le concours 2015.

Deux ans déjà : le 11 mai 2019

Pandémie oblige, 2021 devra comme en 2020 se passer de Gay Pride, à Cuba comme ailleurs. Mais que s’est-il passé en 2019 ?

Quelques jours avant l’Orgullo Gay de La Havane, qui descend le Paseo del Prado et parcourt le Malecón pour le bonheur des manifestant-es et des photographes de presse, le Cenesex a fait savoir que la manifestation était annulée.

Motif : « Les nouvelles tensions dans le contexte international affectent notre pays, impactent le déroulement normal de notre vie quotidienne et la mise en œuvre de la politique de l’État. » Traduit de la langue de bois : On craint fort que la manifestation ne dégénère, vu le climat social actuel.

La réponse des intéressé-es ne s’est pas fait attendre : une manif indépendante aurait bien lieu ! Rendez-vous le 11 à 16h sur le Parque Central. Contre rien ni personne mais pour les droits élémentaires.

Malheureusement, ce qui devait être une fête légèrement transgressive s’est transformé en Stonewall cubain. Pour commencer (ou plutôt avant que cela ne commence) plusieurs activistes étaient retenus à domicile ou arrêtés pour quelques heures. Ensuite, la police attendait les manifestant-es au croisement du Prado avec la calle San Lázaro.

Alors débuta un coup de filet historique, qui se termina avec l’arrestation musclée de plusieurs manifestant-es et la dispersion de la foule. En toute impunité, en présence de la presse internationale, la police démontra ce qu’elle savait et pouvait faire.

Sujet de France 24, 11 mai 2019

Quelle violence, quel dommage et quel gâchis pour les intéressé-es, mais aussi pour les autorités, qui ont dû essuyer en retour les réactions indignées de l’opinion publique, de la presse internationale et même de leur chantre le plus fidèle, le célébrissime Silvio Rodríguez : “la represión absurda, vergonzante, peligrosamente evocativa, de la marcha gay de esta tarde es definitivamente indefendible” autrement dit la répression absurde, honteuse et dangereusement évocatrice de la manif gay de cet après-midi est définitivement indéfendable.

Et aujourd’hui ?

Ce que personne ne pouvait deviner alors, c’est que cette rare manif non autorisée serait bientôt suivie de plusieurs autres, aux revendications distinctes mais tout aussi risquées pour leurs organisateurs.

On n’a jamais su ce que pensait le Cenesex de cet épisode lamentable. En ce printemps 2021 il propose des Jornadas en ligne et un concours de photos arcoiris (arc en ciel), nettement moins sexy que la version live.

On parle aussi beaucoup du nouveau Code de la Famille, l’unique texte de loi cubain soumis à référendum populaire. Il devrait acter la possibilité de mariage pour les personnes de même sexe, puis finalement non, mais on s’y perd tant la formulation est vague…

Quant aux projets LGBT indépendants cette année, surprise ! Restez connecté-es…


Sources (parmi de nombreux articles) : article de Cynthia De La Cantera Toranzo Las demandas sin respuesta de los grupos LGBT+ cubanos sur le site yucabite.org et Yo soy la comunidad: del espacio virtual a las calles de La Habana sur le site ADN Cuba et Silvio Rodríguez critica la represión de la marcha LGTBI en La Habana sur le site Cubanet.

Le site du Cenesex est en travaux (depuis un bail) mais vous pouvez consulter l’actualité très intéressante de cet organisme sur sa page FB . Son slogan du moment : #TodosLosDerechosParaTodasLasPersonas.

L’extrait du Congeso de Educación y Cultura est cité dans l’article de Yoandi Cabrera Primer Congreso de Educación y Cultura y homofobia institucionalizada: 50 años después sur le site Árbol Invertido (30/12/2020).

Image à la Une : montage réalisé à partir de photos de Ramon Espinosa/AP Images (droits réservés) : La marcha LGBTQI+ de La Havane, 11 mai 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.