Solstice d’été : que voir à La Havane ?

Que voir à La Havane autour du 21 juin ? Et pourquoi le 21 juin d’ailleurs ? C’est que ces longues journées suivie de courtes et belles nuits paraissent tout indiquées pour faire la tournée des expos, spectacles et trésors de la capitale cubaine. Une Havane contemporaine, consciente de ses atouts et ouverte sur le monde. C’est parti !

Arts appliqués

On démarre en couleurs au Museo Nacional de Bellas Artes avec La Memoria Diseñada 1960 – 2017, une rétrospective des plus belles affiches de cinéma sérigraphiées. Plus de 50 ans de création graphique à revisiter avant d’attaquer Convergencias, à Factoria Habana. Ici c’est de design d’objet dont il est question, une autre facette du génie cubain en termes d’arts appliqués.

Incontournables

Direction deux lieux atypiques dans le paysage cubano-cubain de l’art contemporain : j’ai nommé l’italienne Galleria Continua et l’Ambassade de Norvège. Hé oui. Venues de loin, elles ont su se rendre indispensables pour le développement de nombreux projets artistiques.

La première propose, sous le titre scintillant Diamante en Bruto, de retrouver Iván et Yoan Capote, Luis López Chávez, Osvaldo González, José Mesías, Susana Pilar, Arlés del Rio, des artistes confirmés que vous avez peut-être déjà découverts à Lille dans l’expo Ola Cuba.

Vue de l’exposition Diamante en Bruto à Galleria Continua Habana. Photo Nestor Kim, droits réservés.

Quant à l’ambassade scandinave, associée à son voisin le Studio Figueroa-Vives, elle célèbre à sa manière 1968. Car le titre Bodas de Oro (noces d’or) fait référence à cette année inoubliable. Photographies, fanzines, affiches politiques et films 8 mm… restituent les barricades à Paris, la mort de Martin Luther King, les troupes soviétiques à Prague et bien d’autres événements survenus en Amérique Latine.

Jeunesse

Pour découvrir la prochaine génération, vous pourrez vous rendre dans la Galeria Origenes qui occupe une partie du hall du Gran Teatro de La Habana. Le très jeune et très doué Marlon Portales y expose des toiles réalisées dans les grands musées, où il a finement observé l’espace et les âmes qui l’habitent.

Marlon Portales, Guggenheim (2018) à voir dans la Galeria Origenes du Gran Teatro de La Habana

Un peu plus loin dans Centro Habana,  la Galeria Galiano présente sous le titre Post-It 5, une brochette de très jeunes artistes qui tentent leur chance pour la première fois dans le circuit commercial des galeries.

Outsiders

Hors du circuit officiel, Riera Studio (Art Brut Project Cuba) propose avec Connecting Spontaneous Expressions de découvrir des artistes pas comme les autres venus de Stockholm, New York et La Havane. Art brut, outsider art… les productions spontanées de personnes n’ayant pas de formation académique mais un rapport vital à leur art.

Théâtre

Denys Ramos dans Dudo de Marie Fourquet, mise en scène de Carlos Diaz. Photos Lester Vila et Yuris Nórido, droits réservés.

Comme toutes les capitales, La Havane a son quartier des théâtres. Rendez-vous donc dans le Vedado où vous aurez le choix entre

  • Bosques : Ludi Teatro dans le 3e volet de la trilogie de Wajdi Mouawad, dramaturge libano-canadien installé en France, ou
  • Dudo : Carlos Diaz propose sa version de la pièce de la dramaturge française Marie Fourquet, un monologue pour l’acteur Denys Ramos. Ou encore
  • Arrivals : Après Departures, Nelda Castillo persiste et signe avec Arrivals, une chronique des migrations cubaines contemporaines.

Notez que les représentations ont lieu généralement les vendredi, samedi et dimanche et que les billets s’achètent sur place le jour même. Vous ne pigez pas bien l’espagnol ? Quelle importance ? L’expérience d’une sortie au théâtre va bien au delà de la compréhension du texte et vous ne le regretterez pas !

Azotea / rooftop

Bar Roma, La Havane. Droits réservés.

Enfin pour finir en beauté cette longue journée, profitez vous aussi de la fièvre qui saisit La Havane, comme toutes les capitales branchées dans le monde : le rooftop ! Ici on dit Azotea et il y en a qui ouvrent tous les jours. Essayez celle de la Fábrica de Arte Cubano ou le Roma Bar dans Habana Vieja. Ou mieux : découvrez un nouveau lieu avec la tête dans les étoiles et envoyez-nous l’adresse !


Avertissement 1 : les suggestions ci-dessus ne sont qu’une petite partie d’un programme absolument pléthorique. Et je ne vous parle même pas des concerts… Pour d’autres idées voyez ce lien ou encore, une fois sur place, partez le nez au vent et… bonne pioche !

Avertissement 2 : Malgré les sources qui annoncent de bonne foi expositions et spectacles, il peut arriver que vous trouviez porte close. Fermé pour réparations, panne de courant ou d’air conditionné, manque d’eau ou encore fumigation anti-moustiques… C’est impossible à prévoir et c’est aussi ça, Cuba.

Le ciné La Rampa fermé pour cause de travaux, en plein festival « Ciné de Verano », La Havane, juillet 2017.

Photo à la Une : La memoria diseñada, exposition d’affiches de cinéma au Museo Nacional de Bellas Artes de La Havane, 2018. Photo piquée sur la page FB de la Galeria Galiano, droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *