Les nouvelles patronnes de Cuba

Maternité

Préoccupé par la baisse de la natalité (qui avait commencé bien avant l’assouplissement de l’économie), le gouvernement cubain a pris récemment un train de mesures qui, vues de France, paraissent royales pour les jeunes mères qui travaillent : Non seulement le père peut bénéficier d’un congé parental, mais les grands parents peuvent être rémunérés pour s’occuper de leurs petits-enfants, touchant jusqu’à 60 % de leur salaire en prestations sociales.

Bon, il est vrai que la somme représente de quoi acheter quelques paquets de couches, mais certainement pas de quoi remplir le frigo jusqu’à la fin du mois…

Les tarifs des crèches sont dégressifs à partir du deuxième enfant.
Le retour au travail avant la fin du congé maternité est encouragé par une revalorisation du salaire, jusqu’au premier anniversaire du petit. Et dans le secteur privé, les cuentapropistas ayant deux enfants ou plus ont droit à une baisse d’impôts substantielle…

Mais rien n’y fait : quitter sa place sur le marché, si chèrement gagnée, est considéré comme un danger par la plupart des femmes.

Réussite

Bon, certaines d’entre elles vivent une belle réussite, il faut en parler aussi : Caridad Limonta Ewen est la patronne de Confecciones Procle, qui fabrique des vêtements, des uniformes et des dessus de lit pour l’hôtellerie. Vanessa Pio, elle, dirige Dulce Detalles, une petite entreprise où l’on fabrique des gâteaux d’anniversaire sur commande.

Leurs négoces sont florissants, tout comme celui de Nidialys Acosta qui dirige NostalgiCar avec son époux . Au départ atelier de réparation de voitures, c’est aujourd’hui une belle affaire de restauration et location de voitures anciennes. Très, peut-être trop dépendante du développement du tourisme US…

Ces femmes remarquables sont régulièrement invitées dans les forums internationaux pour partager leur expérience. Elles en reviennent avec des valises bourrées de matières premières et pièces de rechange introuvables sur l’île…

Et puis il y a Idania Del Rio, graphiste cubaine qui a monté avec l’Espagnole Leire Fernández le célébrissime Clandestina 99% Diseño Cubano. Un concept store intelligent, une production locale qui plaît autant aux visiteurs qu’aux cubains : la belle Idania fait la Une de tous les magazines et son échoppe de Habana Vieja ne désemplit pas. Son  succès est mérité et on espère que beaucoup d’autres la suivront !


¹ Carmen, Betty et Tatiana témoignent dans le reportage de Luz Escobar Las mujeres se arriesgan en el sector privado sur le site 14ymedio.

² Díaz-Fernández, Ileana; Echevarría-León, Dayma. El emprendimiento en Cuba: un análisis de la participación de la mujer. En: Entramado. Julio – Diciembre. 2016 vol. 12, no. 2, p. 54-67, licence Creative Commons.

³ Lire à ce sujet l’article Petit commerce deviendra grand pour en savoir plus sur la magasins réservés aux cuentapropistas, mais au prix de détail…

Voir aussi Y el ‘cuentapropismo’, ¿liberó a las mujeres?, article de Diego Cobo dans la revue en ligne Pikaramagazine et La natalidad no es solo cuestión de recursos, article de Marcelo Hernández dans 14yMedio.

Photo à la Une : Les propriétaires de Nostalgicar Julio Alvarez et Nidialys Acosta avec Lola, leur Chevy BelAir 1956 . Photo Mario Luis Reyes dans Cubantrade magazine.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *