CUP & CUC

Il y a deux monnaies en circulation à Cuba : le CUP (ou Moneda Nacional ou peso) et le CUC (ou peso convertible ou divisa ou dólar, pluriel dólares, chavitos, fulas). Très pratique : les divisions de ces deux monnaies s’appellent centavos dans les deux cas et le symbole du CUP, un $, évoque étrangement un dólar. Explications :

Depuis 1994, le CUC est la monnaie des touristes et des importations, fixée à parité avec le dollar US. La plupart des cubains quant à eux continuent à toucher leurs salaires et retraites en CUP, le taux d’échange étant de 1 CUC pour 25 CUP. En 2014 le gouvernement a annoncé sa décision de mettre fin à ce système qui génère des inégalités abyssales entre eux qui sont payés en CUC et… tous les autres. Mais depuis, rien.

Pour comprendre la situation il faut remonter un peu en arrière : Après la rupture avec les États-Unis le dollar n’a pas cessé de circuler sur l’île, dans les poches des touristes et des cubains en contact avec l’étranger. Il servait à acheter tout ce que l’État peine à produire ou tout ce qui est destiné aux touristes. Et puis l’État a décidé de créer son double : le CUC… une façon habile de laisser circuler le dollar sans perdre la face. Mais les magasins d’État (où les cubains peuvent acheter en CUP) sont souvent vides et les salaires (500 CUP en moyenne) ne suffisent absolument pas à joindre les deux bouts. Tout un chacun doit donc absolument se procurer quelques CUC pour faire ses courses jusqu’à la fin du mois et améliorer son ordinaire.

Avec le développement du cuentapropismo, le CUC diffuse ses bienfaits dans la société, un peu comme si le mur de Berlin s’était effrité par endroits, peu à peu. Et parallèlement les valeurs se brouillent. En effet un médecin gagne moins qu’un serveur dans un paladar… sauf s’il fait le guide pour les touristes un jour sur deux.

Matanzas, facilidad de pago en CUP 2015
Matanzas, facilidad de pago en CUP 2015

Pour simplifier les choses, depuis l’annonce de la prochaine unification des deux monnaies, les magasins en CUC voient fleurir des affichettes dans leurs vitrines pour expliquer comment on peut régler ses achats en mixant les deux.


Que faire avec des CUP ? Aller au cinéma, manger une pizza dans la rue, prendre un colectivo ou acheter du dulce de guayaba à l’agro… Voir l’article Notre argent à La Havane pour plus d’idées.


Et de fait depuis 2015 la quasi totalité des petits achats peut se faire dans une monnaie ou dans l’autre… qu’on soit Cubain ou visiteur. Autrement dit il faut apprendre sa table de 25 par cœur et avoir deux porte-monnaies !

Visiteurs, vous devez acheter des CUC en arrivant à l’aéroport pour régler logement, restos et concerts. Vous pourrez refaire le plein en cours de voyage à n’importe quelle banque ou CADECA – s’il n’y a pas de coupure de courant… Puis à la faveur d’un achat quelconque vous pourrez accepter qu’on vous rende la monnaie en CUP  et à vous les petits prix au marché ou dans la rue !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 réflexions sur « CUP & CUC »

  1. Ce qui enchante les Cubains depuis un an, c’est une connection Nauta sur leur cellulaire, ce qui leur donne à la fois le téléphone et un compte Internet. L’appareil ne peut transmettre des images mais permet de recevoir un courriel instantanément.

    Une pléthore d’entreprises permet aux étrangers de recharger à distance un cell cubain et elles offrent régulìerement des 2 pour 1.

  2. Bonne nouvelle : message d’un certain Yasser González sur la page FB de Cuba para mochileros « Se están implementando áreas ‪#‎Internet‬ ‪#‎Wi‬-Fi con servicio Nauta. Ya me conecté en el parque de Viñales y ahora me conecto desde el parque principal (no me pregunten nombre, frente al hotel Iberostar) de Trinidad, Cuba. » Autrement dit pour les non hispanophones : Il y a désormais des zones wifi en ville(s), dans lesquelles on peut se connecter avec le service Nauta !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *