N comme Naturaleza, Niños

Naturaleza

Au détour d’un chemin, s’émerveiller comme un gosse devant une cabosse de cacao, une vraie ! et découvrir des fleurs totalement inconnues à ce jour… Palmiers, champs de canne à sucre, friches envahies par le marabu, champs de tabac, terre rouge, manguiers énormes au bord de la route, bananiers dans tous les jardins, caféiers à l’ombre des cèdres, flore de montagne, liserons vivaces qui courent sur le sable… Cuba est une île très verte bordée de plages très bleues. Ce cliché n’en est pas un ! Pour prolonger l’enchantement on peut passer un bon moment au Museo de Bellas Artes, dans les salles dédiées à l’art cubain du XIX et début XXe siècles, qui possèdent de magnifiques paysages.

Niños

 

Baracoa niño 2012
Baracoa niño 2012

Tous les matins à 7h30 il sortent de chez eux impeccablement coiffés et vêtus de leur uniforme bien repassé, puis commencent leur journée par un hommage à la révolution « Seremos como el Che » dans la cour de l’école. Les enfants sont choyés à Cuba – l’avantage d’avoir trois générations sous le même toit – et ultra encadrés par l’Etat pour leur éducation et leur santé, du circulo infantil au preuniversitario. Bien que le système soit sérieusement fissuré par le manque de moyens et la désaffection des jeunes enseignants…

Et le dimanche matin les théâtres, cinémas et musées offrent des séances spéciales pour le jeune public, souvent avec des payasos.

Quelques chiffres : 4,9 pour mille, c’est le taux de mortalité infantile le plus bas de toutes les Amériques après le Canada. 1 an de congé maternité, partageable entre le père et la mère, qui dit mieux ? Taux de natalité (désolée pour cette expression affreuse) 1,45 enfant par femme en 2012…

Photo du lien Marabu : Ramiro Chaves, Public domain, via Wikimedia Commons


M aller à O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *