La première performance

Qu’on joue au beisbol à Cuba n’a rien d’extraordinaire, on le fait depuis plus d’un siècle et c’est le sport « national ». Mais une certaine partie, jouée à la fin de l’été 89, revêtait des caractéristiques particulières : Les équipes qui s’affrontaient n’étaient pas connues, elles s’étaient formées pour cette unique occasion et les joueurs… n’en étaient pas.

Ce jour-là, au Cercle Social Ouvrier José Antonio Echevarría, de jeunes plasticiens avaient décidé de se mettre au baseball – sous la bannière Listos Para Vencer – parce que les censeurs de l’époque ne les laissaient pas créer.

Glasnost et perestroïka à l’extérieur, atmosphère plombée à l’intérieur (le procès Ochoa…) et détérioration de l’économie eurent pour effet de provoquer une des premières – peut-être LA première – protestation publique du secteur de la culture. Les jeunes artistes avaient choisi le beisbol, et pas un autre sport, pour son enracinement profond dans l’identité et la culture populaires. En effet ce sport avait une forte charge patriotique (en opposition aux coutumes espagnoles) à la fin du XIXe siècle et retrouvait donc son essence contestataire. Mais qui aurait l’idée d’interdire un simple match amical ?

Pedro Vizcaíno, affiche “Todos Estrellas”, 1989,imprimé dans le Taller de Serigrafía René Portocarrero, La Havane © Pedro Vizcaíno
Pedro Vizcaíno, affiche “Todos Estrellas”, 1989,imprimé dans le Taller de Serigrafía René Portocarrero, La Havane
© Pedro Vizcaíno

Ces jeunes artistes et intellectuels cubains, hommes et femmes, se lancèrent sur le diamant dans une singulière et impertinente performance collective pour demander, tout simplement, la liberté de créer.

À cette époque les réseaux sociaux n’existaient pas et il n’y avait pas la moindre chance que cet acte de rébellion soit rendu public, car le contrôle de l’information par le gouvernement était – est toujours ? absolu.  C’était une performance, disons… suicide, non seulement pour les « sportifs » mais pour ceux qui étaient venus les soutenir.

Que ces photos servent de témoignage du moment où un groupe de jeunes gens avait décidé de jouer « le tout pour le tout » avec talent, bonne humeur, courage et originalité.


Texte adapté de l’article La Primera Performance de Josefina de Diego dans 14yMedio. Voir aussi Dentro del juego todo, fuera del juego nada sur le blog de Connie. Merci !

Photos Josefina de Diego

Enregistrer

Enregistrer

Une réflexion sur « La première performance »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *