Iconocracia : photographie cubaine au País Vasco

Herbert Matthews, photo reporter au New York Times : l’homme qui a rendu les barbus sexy. Du moins ceux de la Sierra Maestra, en 1957. Korda et Cartier-Bresson, entre autres, ont pris la suite… Depuis, les représentations des protagonistes les plus photogéniques de cette révolution sont omniprésentes dans l’espace public Cubain : naissance du concept d’iconocratie.


« Je crois qu’on peut soutenir la thèse que la révolution cubaine s’est répandue à partir de la photographie ».
Iván de la Nuez, curateur de l’exposition


Les artistes choisis pour l’exposition de cet été – Abelardo Morell, Tony Labat, Ana Mendieta, José Ángel Toirac, Lázaro Saavedra, Leandro Feal, Hamlet Lavastida, Reynier Leyva Novo, Alexander Arrechea, Manuel Piña… ont porté, portent et porteront un regard forcément critique sur cette mythologie dont les supports sont atteints par la rouille du temps…

Notas al margen, Reynier Leyva Novo
Notas al margen, Reynier Leyva Novo

Iconocracia. Imagen del poder y poder de las imágenes en la fotografía cubana contemporánea : l’exposition, aux bons soins d’Iván de la Nuez, ouvre ses portes ce 26 juin et sera visible jusqu’au 4 octobre au Centro-Museo Vasco de Arte Contemporáneo Artium de Vitoria-Gasteiz, País Vasco.

Sur la route des vacances, quoi ! Elle ira ensuite à Las Palmas, Madrid et México.

Voir aussi la page Arts visuels.


Photo à la Une : Vu de dos… photographe non précisé, recherches en cours.

Voir l’article complet en espagnol : ‘Iconocracia’, fotografía cubana contemporánea en el museo Artium de Vitoria-Gasteiz | Diario de Cuba

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *