Viva de Paddy Breathnach avec Hector Medina, Cuba, 2015

Havana Film Festival… in New York

New York : la métropole très latino, très cinéphile et plus encore en avril. Car c’est le retour du Havana Film Festival in New York qui rassemble chaque année les amoureux de la cinématographie Latino Américaine !

Une production foisonnante qui ne trouve pas toujours les réseaux de distribution idoines… Autant dire que la présence au Havana Film Festival de New York (HFFNY pour les intimes) peut changer la carrière d’un film !

Demandez le programme :

Vous savez quoi ? Cette année je serai à New York pour l’occasion. Du coup je guette la confirmation du programme qui arrive au compte gouttes. C’est que HFFNY présente plus de 40 films venant d’Argentine, Brésil, Chili, Colombie, République Dominicaine, El Salvador, Guatemala, Mexico, Pérou, Espagne, États-Unis , Venezuela et bien sûr Cuba…  Tous concourent dans les catégories meilleur scénario, réalisateur, long métrage de fiction, acteur, actrice et enfin documentaire. Mais moi ce que je veux c’est juste voir des films !

El Acompañante, avec Armando MIguel et Yotuel Romero, film de Pavel Giroud (2015). Capture d'écran droits réservés.
El Acompañante, avec Armando MIguel et Yotuel Romero, film de Pavel Giroud (2015). Capture d’écran droits réservés.

El Acompañante de Pavel Giroud (production indépendante cubaine¹) ouvre le bal, suivi de près par une sélection de longs métrages repérés dans différents festivals, dont celui de La Havane. Pour clôturer les festivités : Papá,  le biopic sur la vie d’Hemingway à Cuba. Déjà célèbre avant d’être sorti en salles car il est la première production yankee entièrement tournée sur l’Île depuis… longtemps !

Entre ces deux pôles, une sélection de films qu’on aura probablement pas la chance de voir en Europe. Viva² n’a pas eu l’Oscar mais j’ai quand même très très envie de le découvrir ! Ainsi que les documentaires qui abordent courageusement des sujets qui fâchent officiellement. Par exemple La Prenda, qui traite de la violence de genre au Guatemala :

Ou encore El tren de la línea Norte, qui traverse une région extrêmement pauvre de Cuba, loin des circuits touristiques…

 

Les enfants ne sont pas oubliés avec Meñique (Cuba), El Americano The Movie (Mexico), et El duende verde (Venezuela). Isabel Santos et Enrique Molina, deux grands acteurs cubains, recevront l’hommage de leurs pairs. L’occasion de revoir certains films de leurs belles carrières !

Gratuit !

En plus des projections le HFFNY propose plein d’événements gratuits dans les lieux partenaires : Bronx Museum of the Arts, King Juan Carlos Center (Manhattan) et Museum of the Moving Image (Queens). Toutes ces institutions œuvrent activement à la visibilité et à l’intégration de la communauté latino américaine sur le sol des États-Unis.

Les missions d’un festival

Donner une visibilité internationale à la vitalité de la production latino, c’est ce que fait le HFFNY depuis 2000 ! En cultivant le dialogue entre le public et les artistes et en proposant à ceux-ci un espace d’échange, le festival enrichit et diffuse une vision contemporaine de la culture cinématographique.

Le tout est porté par la American Friends of the Ludwig Foundation of Cuba (AFLFC), branche « États-Unienne » de cette fondation qui soutient des artistes cubains dans le domaine des arts plastiques, de la danse et du cinéma.

HFFNY se déroule dans Big Apple du 7 au 15 avril 2016. Allez, je vous laisse, il faut que j’aille m’habiller pour briller à la Opening Night !

Viva de Paddy Breathnach avec Hector Medina, 2015
Viva de Paddy Breathnach avec Hector Medina, 2015

Voir tous les articles avec le mot clé cinéma.


¹ El Acompañante vient nous rappeler une page bien noire de l’histoire contemporaine de Cuba, quand les malades du SIDA étaient internés dans des camps paramilitaires. Ce n’est plus le cas, le pays est même à la pointe de la recherche en matière de vaccin et d’élimination de la transmission mère-enfant.

² Viva de Paddy Breathnach, avec Héctor Medina et Jorge Perugorria, ou l’histoire d’un jeune homme pauvre qui conquiert sa dignité en réalisant son rêve : se produire comme travesti sur la scène d’un cabaret de La Havane.

Lire la présentation complète du festival sur le site : HFFNY 2016 – Celebrating Latin America Cinema since 2000 (disponible en anglais ou en espagnol).

Image à la Une : capture d’écran de Viva (Paddy Breathnach avec Hector Medina, 2015), droits réservés.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *