Habana Electrónica : racines & pointures

Oiseaux de nuit réjouissez-vous : l’électro cartonne à Cuba avec au moins un rendez-vous hebdomadaire pendant tout l’été et, cerise sur le gâteau, un nouveau festival en septembre.

El Balneario

Il était une fois un bien bel espace : le Balneario Universitario, dans le quartier chic de Miramar. Aujourd’hui, inséré entre hôtel international et centre d’entraînement sportif, c’est surtout une immense esplanade sans voisin immédiat – si ce n’est l’océan – et le théâtre idéal de cessions nocturnes riches en décibels.

Tous les jeudis de juillet et août 2017 vous pouvez y vibrer de 21h à 2h du mat. Le Laboratorio Nacional de Música Electroacústica étant de la partie, avec un peu de chance le DJ du jour va vous balancer ça :

Sinon c’est Techno, Tech House, Trance, etc. La page FB Coocuyo Musica Electronica de Cuba vous apporte toutes précisions au jour le jour et promet même des live les 27 juillet et 31 août. Faut-il vraiment préciser que sur place, au Balneario, vous trouverez moins de touristes qu’à la Casa de la Trova ? Bon, il est vrai que ce n’est pas le même jeu de jambes.

Eyeife

Nouveau festival d’électro, Eyeife arrive du 26 au 29 septembre avec deux objectifs bien précis : intégrer les DJs et producteurs nationaux dans le circuit mondial et reconnecter ce mouvement musical avec les sonorités traditionnelles de l’Île. Mauricio Abad, son directeur artistique, souhaite que les nouvelles générations (re)connaissent mieux les racines africaines de la culture cubaine à l’occasion de cet événement.

Noche electrónica, photo Coocuyo, droits réservés.

De nombreux DJs cubains travaillent déjà avec des sonorités afrocubaines mais Eyeife va insister sur ce point en provoquant des rencontres.

Et en effet si la présence de DJoy de Cuba, Wichy de Vedado, Kike Wolf, Reitt, Iván Lejardi etc. n’a rien d’étonnant dans un festival électro, y trouver les jazzmen Roberto Fonseca et Yasek Manzano c’est déjà plus piquant. Ce n’est pas tout : les chanteuses Zule Guerra et Brenda Navarrete seront présentes, et jusqu’aux danseurs de Acosta Danza !


Un peu de vocabulaire : Eyeife (prononcer éyé-ifé) vient du yoruba et de la Regla de Ocha. Le mot évoque l’équilibre entre les énergies positives et négatives.

Coocuyo ? dérivé de cocuyo, luciole, on peut donc le traduire par lucioole. Cool. Coocuyo n’est rien de moins que le portail de la musique électro à Cuba. Articles, podcasts et calendrier d’événements : une mine.


Pour avoir une chance de danser jusqu’au bout de la nuit avec Carlos Acosta , sachez que Eyeife commence à l’Universidad de las Artes (ISA pour les intimes) et à la Casa de las Americas et se prolonge à l’inévitable Fábrica de Arte Cubano puis, plus original, à la playa de 1ra y 70, à Miramar.


Source : Eyeife: un nuevo festival de electrónica

Localisation du Balneario Universitario et de la Playa de 70 : Openstreetmap.

Photo à la Une : Coocuyo, droits réservés.


Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *