En lo que son peras o manzanas

La Havane – Mexico et retour : Sitôt sa sortie de l’ISA en 1991, Ángel Ricardo Ríos était exposé à Mexico. Il y est resté, la galerie Nina Menocal lui apportant une dimension internationale très rapidement. Mais il revient régulièrement à Cuba, pour y être exposé ou pour enseigner à ses jeunes compatriotes, puisant son inspiration dans les univers mexicain et cubain.

Ce qu’il donne à voir à la Galeria Servando c’est une série de toiles réalisées dans son studio de La Havane. Le petit film ci-dessous montre sa méthode de travail sur les grands formats, depuis les esquisses au fusain jusqu’à la peinture travaillée à pleines mains :

Cazuela Colectiva : Ángel Ricardo Ricardo Ríos, by Oscar Mañón

Peinture ? au début de sa carrière de sculpteur, les peintures étaient les « dames de compagnie » de ses objets, les prolongations organiques d’œuvres tridimensionnelles.

Avec le temps la sensualité de la matière, la gestualité de l’acte de peindre l’ont emporté. Des toiles pleines de couleur et de théâtralité, les formes se répétant dans le cadre et sur le panneau voisin, formant ainsi d’immenses murales. À son  propos, les critiques parlent d’extase, de bacchanale et de transe…

Si comme moi vous n’êtes pas à La Havane, vous pouvez toujours vous balader sur le site de l’artiste qui présente de belles brochettes d’œuvres. Et… le titre de l’expo, me direz-vous ? En lo que son peras o manzanas ? Renseignements pris, ça pourrait se traduire par « quelle différence après tout ». À voir !


Photo à la Une : Ángel Ricardo Ríos, Galeria Servando 2016, droits réservés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *