Teatro El Publico dans le Decameron, mise en scène Carlos Diaz, décembre 2015 au Teatro Trianon.

Decamerón à la cubaine

Le Décameron : fuyant la peste qui ravage Florence, dix jeunes gens se réfugient dans un Éden champêtre et passent leurs journées à se raconter des histoires salaces. Entre noirceur de la fin d’un monde malade et lumière de l’Éros qui triomphe toujours. Toute ressemblance avec La Havane au XXIe siècle est à prendre très au sérieux.

Le recueil de nouvelles écrit par Boccace au XIVe siècle avait déjà été adapté en « cubain » par Héctor Quintero et présenté au public par le Teatro Estudio en 1969. Et puis en 2014 Carlos Diaz s’en est emparé pour proposer sa propre version, forcément baroque, foisonnante de personnages hilarants, de costumes délirants et de références à la Commedia dell’Arte.

Coup de bol la troupe reprend ce Decamerón, toutes les fins de semaine du mois de janvier au Teatro Trianón. Courez-y !

Osvaldo Doimeadios dans le Decameron. Photo Claudio Sotolongo, droits réservés.
Osvaldo Doimeadios dans le Decameron. Photo Claudio Sotolongo, droits réservés.

Pour éprouver le pouvoir du théâtre, qui peut se passer de gros moyens de production sans altérer la magie de la représentation. Pas de décors, et alors ?

Pour le plaisir de voir Osvaldo Doimeadiós en mère supérieure – entre autres acteurs marrants – et de savourer les sous entendus politiques de haute volée.

Pour vivre l’expérience d’une représentation au Trianón : El Público y a son fan club (moyenne d’âge 22 ans) qui ne rate pas une mise en scène de Carlos Diaz et fait le show sur les trottoirs avant et après les représentations.

La Havane, Teatro Trianon, décembre 2014
La Havane, Teatro Trianon, décembre 2014

Par contre cette fois-ci, et contrairement à la réputation de la troupe, personne ne se met à poil. Ce sera pour la prochaine fois !


Cet article doit beaucoup à : Decamerón dans 14yMedio

Image à la Une : Teatro El Publico dans le Decameron, mise en scène Carlos Diaz, décembre 2014 au Teatro Trianon.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *