Cucurucho de Baracoa : à tenter depuis la France

Si comme moi vous avez vécu une extase régressive en dégustant votre premier cucurucho à Baracoa, cet article va vous intéresser.

Cet ancêtre du Bounty version bio sans conservateurs est de consommation ultra locale, on n’en trouve peut-être même pas à Santiago ! Il faut le déguster sur place ou pas du tout : j’ai bien tenté d’en faire provision pour épater mes amis au retour, pour constater qu’au bout de quelques jours le beurre de cacao avait pris un tenace goût de savon…

Et bien la bonne nouvelle c’est qu’on peut assez facilement le faire à la maison ! Ci-dessous une recette adaptée à nos possibilités d’approvisionnement :

  • 3 tasses de noix de coco râpée, fraîche ou sèche (on trouve de la noix de coco au sirop en pot dans certains magasins chinois)
  • 2 tasses d’eau de coco
  • 3 cuillères à soupe de miel ou de sucre brun le moins raffiné possible
  • 1 demi tasse d’amandes effilées ou papaye, goyave, ananas (une tuerie), guanabana, écorce d’orange amère voire cacao… selon l’inspiration
  • cannelle, gingembre, vanille ou clou de girofle à votre goût et une pincée de sel
  • feuilles de bananier pour la confection du cornet (j’avoue faire l’impasse)

Amener l’eau de coco à petite ébullition, ajouter la noix de coco et mélanger à feu doux jusqu’à obtenir une consistance pâteuse mais pas sèche.
Faire dorer les amandes dans une poêle séparée (ou cuire un des fruits mentionnés plus haut).
Mélanger les deux préparations, ajouter le miel ou le sucre, les épices et continuer à tourner pour obtenir une pâte bien homogène.
À ce stade on est censé avoir fabriqué les cornets avec des feuilles de bananier assouplies dans l’eau chaude… Vous pouvez vous inspirer de la photo à la Une pour confectionner les vôtres. Quant à moi, si l’exquis détail du petit chapeau amovible me comble de ravissement, je serais bien incapable de le reproduire ! Heureusement tout autre contenant peut faire l’affaire.

Les proportions ci-dessus suffisent pour quatre cornets.

¡ Buen provecho !

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *