La Havane, ciné 23 y 12, Cinemateca de Cuba 2015

Cinemateca de Cuba : 24 images du monde / sec.

2012, hall de l’ICAIC, devant le programme de la Cinémathèque : Un monsieur m’aborde pour lier conversation. Il connaît sa Nouvelle Vague sur le bout des doigts et ne rate pas une sortie de film. – Pourquoi ? – « Ce sont les seuls voyages que j’aie jamais fait ».


“Le cinéma, c’est vingt-quatre fois la vérité par seconde…” Jean-Luc Godard, Le Petit Soldat (1960 – 1963)


Ma question était stupide… Et pendant que nous méditons sur la situation paradoxale des Cubains abreuvés de cinéma international et privés de passeports pendant plus de 50 ans (bon, c’est un paradoxe parmi d’autres…) je vous propose de jeter un œil au programme de janvier de la Cinemateca de Cuba :

Au Ciné 23 y 12 :
La Havane, cinémathèque au ciné 23 y 12, 2015
La Havane, cinémathèque au ciné 23 y 12, 2015

Les classiques du musée d’Art Moderne de New York¹ : Intolérance, La Légende de Gösta Berling, Le Cabinet du Docteur Caligari, Le Golem

Coup d’œil sur le ciné cubain : Tous les mardi à 17h et 20h, reprises des succès nationaux.

Cycle Pasolini et classiques restaurés du cinéma italien : Théorème, Le Jardin des Finzi Contini, Cinéma Paradiso

Le ciné japonais au delà de Kurosawa : Une quinzaine de films dont L’Empire des Sens

Séance mensuelle « Joris Ivens » : dédiée au documentaire international.

Rétrospective Abbas Kiarostami : En présence du maître iranien qui passe un moment sur l’Île et enseignera à la très fameuse École Internationale de Cinéma et Télévision de San Antonio de los Banos.

Au Ciné Chaplin (grande salle de l’ICAIC) :
La Habana, ICAIC festival cine frances 2012, entrée du Ciné Chaplin.
La Habana, ICAIC festival cine frances 2012, entrée du Ciné Chaplin.

Hommage aux personnalités décédées en 2015 : On y (re)verra notamment Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran avec notre cher Omar Sharif…

Centenaire de Bernard Blier :
Le Grand Restaurant, quel bon souvenir, pour les Cubains aussi !

Panorama du western (3e partie, 1956 – 1958) et enfin pour les jeunes de tous âges un cycle Superman.

Le détail des séances se trouve affiché à l’entrée des salles, ou dans La Papeleta, aux onglets Ciné Chaplin et 23 y 12.

La Havane, señor St Laurent (sic) devant l'ICAIC, 2012.
La Havane, señor St Laurent (sic) devant l’ICAIC, 2012.

Bonnes toiles Monsieur !

Ah oui bonne nouvelle, il semble qu’il y ait une antenne de la CInemateca au ciné Rialto de Santiago de Cuba, ville nettement moins riche en salles obscures !

Santiago de Cuba, cinémathèque au cinéma Rialto, 2015
Santiago de Cuba, cinémathèque au cinéma Rialto, 2015

Voir tous les articles avec le mot clé cinéma


¹ Le département cinéma du MOMA est surnommé « la bibliothèque d’Alexandrie du cinéma » et le lien entre les deux institutions date des années 50. Voir l’article ci-dessous pour plus de précisions :

Cinemateca de Cuba: enero 2016 – Havana Times en español

Photo à la Une : Ciné 23 y 12, cinémathèque de Cuba 2015

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *