Camila makes it in America

Faites comme Barack Obama, ajoutez Havana de Camila Cabello à votre playlist 2017… Et si vous ne me croyez pas, jetez-y une oreille ICI. Maintenant, avez-vous comme moi envie d’en savoir plus sur cette très jeune cubano-américaine qui démarre en trombe dans la carrière musicale ?

Karla Camila Cabello Estrabao est née il y a à peine 20 ans à Cojímar, Habana del Este. Très vite, sa maman l’emmène au Mexique puis à Miami, où la famille se reconstituera et s’agrandira. Une histoire de migration comme des milliers d’autres…

Jusqu’à ce que Camila participe à The X Factor, une émission affreuse dont le titre fait référence à « ce je ne sais quoi et ce presque rien » qui fait une star de la pop. Bingo !

Elle débute dans un girl’s band, j’ai nommé Fifth Harmony (pas ma tasse de thé) qui décolle tout de suite, mais cela ne lui suffit pas. En quelques mois, elle enregistre aussi avec  le chanteur minidoux canadien Shawn Mendes, avec les rappeurs Machine Gun Kelly et Pitbull, ainsi qu’une chanson pour la bande originale du film Fast and Furious 8Parallèlement elle signe des contrats avec Guess, L’Oréal (elle le vaut bien) etc.

Havana & the dreamers

Le 30 août 2017 sort le single Havana dans lequel Camila chante avec Young Thug. C’est un succès planétaire. Le clip (un bijou d’autodérision) sort le 24 octobre 2017 et l’album entier est disponible depuis le 12 janvier. Vous suivez toujours ? Accrochez vous car cela ne fait que commencer !

Mais le plus joli c’est qu’elle a eu le culot de dédier ce titre, Havana, aux « dreamers ». C’est ainsi que l’on désigne aux États-Unis des mineurs arrivés illégalement avec leur famille et qui rêvent de devenir citoyens américains. Si vous suivez l’actualité, vous savez déjà que leur rêve se heurte à un mur haut, très haut (et très con).

Camila Cabello, capture d’écran du clip Havana, 2017.

Pour ce coup d’éclat, pour ce que Camila représente pour la génération des très jeunes latinos, pour son look à la Pénélope Cruz, pour sa voix si cubaine, pour son talent indéniable dans le genre latin pop – que les personnes de ma génération écoutent surtout par hasard, la nuit sur l’autoroute, mais why not ? – cette Camila là m’est éminemment sympathique.

Et sachez qu’il existe des dizaines de covers de son tube Havana, dont une où c’est Donald T. lui-même qui reprend le fameux Havana ooh na-na du refrain. Ah, c’est pas ça qui va lui faire perdre les prochaines élections, mais en attendant, ça fait du bien de se payer sa tête.

Allez, on reprend tous en chœur :
Havana, ooh na-na (ay)
Half of my heart is in Havana, ooh-na-na (ay, ay)
Havana, ooh na-na (uh)


Havana : auteurs Camila Cabello, Brittany Hazzard, Ali Tamposi, Brian Lee, Andrew Watt, Pharell Williams, Jeffery Lamar Williams, Adam Feeney, Louis Bell.
Producteur Frank Dukes
Label Epic, Syco

Image à la Une : création de l’illustratrice Anastration inspirée de la chanson Havana de Camila Cabello. Droits réservés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *