C comme Cochinito, Camiseta, CDR, Carteles

Cochinitos

Des cochons en ville ce n’est pas courant, mais à Cuba on consomme local. À Santiago, des effluves attestaient de leur présence dans des cours et jusque sur des balcons, en plein centre ville. Ci-dessus début janvier à La Havane, un beau spécimen a survécu à la Nochevieja mais ça ne va pas durer…Ci-dessous un dimanche de printemps à Camaguey : un petit tour en ville et les porcelets seront vendus.

Camaguey se vende cochinitos 2012
Camaguey se vende cochinitos 2012

Camiseta

Viñales camisetas de importacion 2014
Viñales camisetas de importacion 2014

Toc toc. Elle entre discrètement et dévoile son trésor :  des T-shirts entassés dans un sac de sport. Elle les a ramenés de Colombie et les aura tous vendus en fin de matinée. Attention ce n’est pas du sportswear : dentelle, paillettes, rubans et œillets pour les femmes. Imprimés et sigles de marques pour les hommes. Très rarement le Che, sauf dans des occasions particulières (défilé du 1er mai) et très souvent l’Union Jack. Keep calm & venceremos !

Toujours impeccable et près du corps, fournie par le marché parallèle, la famille de Miami ou ramenée de voyage : au final la camiseta atteste d’un contact avec l’extérieur, réel ou anticipé.

CDR

Viñales CDR Si se puede 2014
Viñales CDR Si se puede 2014

Les « Comités de Defensa de la Revolucion » créés en 1960 et dont le slogan est ¡En cada barrio, Revolución! quadrillent littéralement l’espace public : il en existe un par pâté de maison. Pour une description objective de leur rôle je vous renvoie à l’article Comité de Défense de la Révolution de wikipedia.

Visiteurs, vous ne les verrez pas mais eux savent que vous êtes là. Abondamment documentés dans la littérature cubaine contemporaine, mais rarement à leur avantage, les CDR produisent aussi pas mal d’affiches de propagande.

Graham Sowa, blogueur Etats-Uniens,  écrivait début 2015 dans Havana Times cette anecdote : il passe devant des membres d’un CDR et un homme lui demande d’où il est : – USA répond-il. – Ah et bien tu devrais dire à Obama de venir nous voir, les CDR c’est mieux que les drones pour savoir ce que font tes voisins !

 Carteles

Santa Clara, cartelera cultural 2012
Santa Clara, cartelera cultural 2012

À l’exception des panneaux de propagande, carteles et vallas sont remarquablement absents de l’espace public. Ça fait de la place pour les yeux et pour l’âme, pour voir les gens, l’espace. Notre temps de cerveau disponible est en expansion… Quant aux programmes culturels, souvent exécutés à la main par des peintres en lettres, il faut un peu d’habitude pour les repérer mais ils sont superbes – et uniques.


B aller à D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *