V comme Vestido de blanco, Vieilles Voitures

Vestido de blanco

La Havane, yiwaga en la Rampa 2014
La Havane, yiwaga en la Rampa 2014

Tout de blanc vêtus, comme si de rien n’était. D’un blanc impeccable et total, de l’ombrelle aux bas et ballerines pour les femmes, de la casquette aux nike pour les hommes et avec beaucoup de perles de couleur pour tous.  Vaquant à leurs occupations, travaillant à leur compte ou dans une entreprise d’Etat, blancs ou noirs de peau, jeunes ou moins jeunes…  Ce sont les iywago, les novices de la santeria à qui le babalawo a prescrit une période de probation allant jusqu’à deux ans. Dans les « Areas de trabajadores por cuenta propia » on tombe aussi sur des boutiques dévouées aux objets du culte, un univers totalement mystérieux pour moi.

La Havane, tienda de santeria 2012
La Havane, tienda de santeria 2012

Pour le reste, concernant la santeria, je ne suis pas la mieux placée pour en parler. Mais il y a de très bons livres pour approfondir le sujet :

La Forêt et les Dieux de Lydia Cabrera aux éditions Jean-Michel Place, une somme d’informations sur les mythes et rituels, recueillies à Cuba dans les années 50.
Essayer aussi les écrits de Natalia Bolivar, mais je ne crois pas qu’ils soient traduits en français. Le journaliste Paulo Paranagua tient un blog dans lequel vous trouverez une excellente interview de cette femme dont la vie est un roman, elle explique très bien comment la santeria a cessé d’être une religion ethnique et s’est répandue dans toutes les couches de la société cubaine.

Voir aussi les pages San LazaroOshun et Yemaya !

D’autres femmes en blanc – les Damas de Blanco – se réunissent dans l’espace public pour de tout autres raisons : elles militent pour la libération de leurs hommes, prisonniers d’opinion. Tout le monde n’est pas d’accord sur le fait que ce soit des prisonniers « d’opinion », c’est un des problèmes qu’elles dénoncent. Comme vous le savez sans doute déjà la question des droits de l’Homme est un des sujets sur lesquels les négociations entre USA et Cuba vont patiner un moment.

La Habana, boda en el Palacio de los Matrimonios 2014
La Habana, boda en el Palacio de los Matrimonios 2014

Ah oui aux alentours du Palacio de los Matrimonios de La Havane, certains jours, vous verrez les cortèges de mariage attendre leur tour à l’ombre,  et de très belles mariées en blanc, bien que la cérémonie soit 100 % laïque.

Vieilles Voitures

Moi je n’y connais rien en voitures, mais oui elles sont belles ces vieilles américaines. Une infime partie d’entre elles travaille à balader les touristes mais la plupart sont d’un usage quotidien :  marché,  boulot, colectivo en semaine et plage le dimanche. Et pour leurs propriétaires,  des heures à passer en recherche de pièces détachées et travaux d’entretien. Les photographier dans la rue c’est bien mais je préfère regarder le monde depuis l’intérieur, leurs fenêtres prodiguent un cadrage unique.


Demandez au chauffeur comment il s’y prend pour faire rouler sa Chevrolet 1950 avec tant d’allégresse, il vous expliquera sans problème qu’il y a un moteur de camion hyundai dedans : « Hay mas de motor que de carro » !

Tous les propriétaires interrogés en janvier 2015 disent que – ouverture du marché ou pas – pour rien au monde ils ne vendraient leur almendron. C’est à voir.

u aller à w, x

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *