Timbre Aves autoctonos, Cuba 1991

17 décembre 2015 : Je t’écris cette lettre…

Cher ami,

Tu t’en souviens bien sûr : le 17 décembre dernier nos présidents respectifs se sont téléphoné. Et bien un an après, jour pour jour, je prends la plume pour t’écrire. J’espère que ma lettre ne mettra pas 8 semaines à te parvenir,  comme la dernière fois où elle était passée par le Mexique, la Jamaïque ou le Canada, après m’avoir coûté un bras…

Franchement, qui envoie encore des lettres de nos jours ?
C’est que le simple fait de pouvoir le faire à nouveau, ça me donne envie ! J’en profite pour glisser dans l’enveloppe des timbres de 1957 pour ta collection nostalgique et la carte de Noël signée par toute la famille. Enfin la famille d’ici, car celle de Floride, tu le sais, c’est plutôt elle qui nous envoie plein de trucs… quand elle peut.

Timbres Actividades juveniles, Cuba 1957
Timbres Actividades juveniles, Cuba 1957

Bon, je dis que je t’envoie cette lettre mais il faudra sans doute patienter encore : des détails administratifs à régler en haut lieu.
52 ans de suspension du service, ça ne s’efface pas si simplement, même si chaque gouvernement y a intérêt !

Enfin merci pour ton dernier cadeau via envioscuba ! J’ai été chercher le paquet à La Época (tu ne la reconnaîtrais pas…) et on s’est régalés. Au moins les produits étaient frais, c’est quand même mieux que par bateau. « 8 heures en mer et 3 mois à quai » comme on dit ici, vu que les douanes sont dépassées.

Tu l’auras compris cher ami, il va falloir s’organiser sur le sol cubain avant de pouvoir tirer profit de ces nouveaux-anciens-nouveaux moyens de communication… mais qu’est-ce que je suis content de coller ce timbre sur cette enveloppe !

À bientôt de te lire !


Détails techniques :

La Havane, pause déjeuner pour les employés des douanes 2010
La Havane, pause déjeuner pour les employés des douanes 2010

D’après l’entreprise d’État Correos de Cuba, en 2013 chaque kilo de courrier envoyé aux États-Unis lui coûtait 3 dollars, plus les coûts de distribution… tarif qui ne s’appliquait pas pour les envois en sens inverse, embargo oblige. Les envois directs étant impossibles depuis 1962, le courrier transitait par un pays tiers… mais plus pour longtemps !

Et dans l’autre sens ? La plus grande partie des envois USA > Cuba est confiée à une dizaine d’agences privées installées essentiellement à Miami et dans le sud de la Floride. Elles se chargent d’envoyer les paquets dans les soutes des charters et depuis 2012 par voie maritime.

Mais les délais sont très longs, souvent en raison des difficultés de réception et de distribution à Cuba. Les procédures, un poil tatillonnes, créent parfois des goulots d’étranglement… et ça ne va pas s’arranger car les envois directs vont bien sûr augmenter le volume des échanges.

Plus rapide, EnviosCuba.ca et d’autres sites d’achat en ligne peuvent envoyer sur l’Île toutes sortes de marchandises achetées en Amérique du Nord, et surtout des produits frais ou surgelés qui sont à retirer dans les boutiques relais des grandes villes. Mais le tarif est prohibitif pour la plupart des citoyens cubains.

Enfin il reste la solution d’avoir recours à une « mule » qui jouera au facteur en échange du billet d’avion…

Inspiré de l’article ¿Qué posibilidades abre el correo postal directo entre Cuba y EE. UU.? | OnCuba

Image à la Une : Timbre Aves autoctonos, Cuba 1991. Photo droits réservés.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *